Declarer violation

Newsletter

La Newsletter n'est disponible qu'en anglais
ou arabe. Veuillez vous inscrire directement
depuis le site anglais ou arabe.

Maroc: Soumission du rapport d’Alkarama sur la situation des droits de l’homme en vue du prochain Examen périodique universel

MOR - Communiqués | 28 septembre 2016

Le 22 septembre 2016, Alkarama a soumis au Conseil des droits de l’homme (CDH) son rapport sur la situation des droits de l’homme au Maroc en vue de son troisième Examen périodique universel (EPU) prévu en mai 2017. Malgré une évolution tangible des autorités en matière de protection et de promotion des droits de l’homme, certaines pratiques en violation des obligations internationales du Maroc persistent.

Algérie: Alkarama fait part de ses préoccupations et recommandations aux Etats membres de l'ONU sur la situation des droits de l'homme dans le pays

DZA - Communiqués | 27 septembre 2016

Le 22 septembre 2016, Alkarama a soumis au Conseil des droits de l'homme (CDH) des Nations Unies son rapport sur la situation en Algérie en vue de son troisième Examen périodique universel (EPU) prévu en mai 2017.

Parmi les principales préoccupations exprimées par Alkarama figurent la persistance de graves violations aux droits fondamentaux des personnes détenues, le manque manifeste de coopération du pays avec les mécanismes de protection des droits de l'homme de l'ONU, en particulier dans les affaires de disparitions forcées, la survie des restrictions – héritées de la période de l'état d'urgence – aux libertés fondamentales et les violations des droits de l'homme dans le contexte de la lutte contre le terrorisme. Dans son rapport, Alkarama suggère 18 recommandations à adresser à l'Algérie, en vue d'améliorer le respect des droits de l'homme par les autorités.

Bahreïn: La situation des droits de l’homme examinée lors du prochain Examen Périodique Universel

BHR - Communiqués | 23 septembre 2016

Le 22 septembre 2016, Alkarama a soumis au Conseil des droits de l'homme son rapport sur la situation au Bahreïn en vue de son Examen périodique universel (EPU) prévu en Mai 2017. Alkarama a relevé les violations les plus importantes qui persistent encore dans le pays et dénonce ainsi l'usage de la torture, le recours à la détention arbitraire et les violations du droit à un procès équitable. Le rapport d'Alkarama souligne également l'absence de mise en œuvre de plusieurs recommandations acceptées par le Bahreïn lors de son second examen en 2012.

Algérie : « Comme un feu qui ne s’éteint pas » - Le déni du droit à la vérité et à la justice des familles de disparus

DZA - Communiqués | 30 août 2016

Genève, le 30 août 2016

A l’occasion de la journée internationale des victimes de disparition forcée, Alkarama dénonce dans son dernier rapport public* le déni du droit à la vérité et à la justice des familles de disparus et appelle les autorités algériennes à engager un véritable processus de réconciliation nationale. En effet, 20 ans après la disparition de milliers de victimes arrêtées pendant la guerre civile et 10 ans après l’adoption de la « Charte pour la paix et la réconciliation nationale », leurs familles ignorent encore tout de leur sort, et les autorités persistent à nier toute responsabilité dans ces crimes.

Maroc: Le Comité contre la torture de l'ONU s'oppose à l'extradition vers l'Arabie Saoudite d'un citoyen syrien

MOR - Communiqués | 26 août 2016

Le 22 août 2016, le Comité contre la torture (CAT) des Nations unies a rendu sa décision relative à la communication d'Alkarama en date du 23 mai 2015 en enjoignant aux autorités marocaines de libérer Abdul Rahman Alhaj Ali, un ressortissant syrien réfugié au Maroc et détenu sous écrou extraditionnel depuis près de deux années et de s'abstenir de l'extrader vers l'Arabie Saoudite.

Djibouti : Arrestation et détention arbitraire du journaliste Kadar Abdi Ibrahim – La répression de la liberté d’opinion et d’expression se poursuit dans le pays

DJI - Communiqués | 24 août 2016

Le 9 août 2016, Kadar Abdi Ibrahim (قادر عبدي إبراهيم), co-directeur de publication du journal 'l'Aurore', a été arrêté et détenu arbitrairement pour avoir couvert l'interdiction de quitter le territoire par les autorités djiboutiennes de l'ancien ministre Hamoud Abdi Soulman. Libéré le 11 août 2016, Kadar avait déjà été victime par le passé de harcèlement par les autorités en raison de ses activités de journaliste dans un contexte de répression croissante contre toute personne qui critiquerait le gouvernement. Particulièrement préoccupée par ces événements, Alkarama a saisi le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression (RS LIBX) du cas de Kadar, pour rappeler aux autorités leurs engagements pris en matière de droits fondamentaux.

Page 1 sur 179
support us
follow_fb follow_tw follow_yt
AnnualReport2015
algeria report cover page FR